Jardiner sans pesticides

jardiner sans pesticides tomatesEn voulant combattre ce qu’il considère comme un problème, en utilisant désherbants, insecticides, fongicides, et autres -cides, le jardinier crée d’autres problèmes aux conséquences très lourdes pour son environnement. Pollution de l’eau, érosion, stérilité du sol, toxicité pour l’homme et les animaux du jardin, dangerosité et coût du recyclage… sont les bonnes raisons pour jardiner sans pesticides !


Moins d’herbes indésirables sans désherbant


jardiner sans pesticide paillage
User et abuser des paillis naturels dans les allées en terre battue, entre les rangs au potager, au pied des haies, des arbres…tous les lieux où la terre est à nue ! Le paillis évite la germination des herbes indésirables et protège la terre contre le tassement et le dessèchement. Utilisez la paille ou des fougères au pied des cultures longues (tomates, courgettes, fraisiers), les tontes de gazon sèches pour les cultures courtes (haricots, salades) et les feuilles mortes au pied des haies, des arbustes…

Le faux semis permet de diminuer le nombre de plantes indésirables avant toute culture : il suffit de préparer la terre comme pour un vrai semis et d’arroser pour faciliter la germination des graines d’indésirables. Puis sarcler en surface pour les éliminer avant de semer les légumes.

Le désherbage manuel : sur les surfaces gravillonnées ou en terre battue, désherbez régulièrement avec un sarcloir.

Le désherbage thermique : Le désherbage à l’eau bouillante est efficace et adapté aux petites surfaces. Pour les grandes surfaces (cours, allées…), il existe des désherbeurs thermiques à gaz.


Prévenir les maladiesjardiner sans pesticide taille des arbustes

Espacer les plantes : le manque d’aération favorise le développement des maladies par la stagnation de l’eau. Ne plantez pas trop serré et taillez régulièrement les haies, arbustes et arbres fruitiers de façon à faire pénétrer la lumière et assécher rapidement le feuillage.

Améliorer la fertilité du sol : un sol meuble et riche en matière organique favorise grandement la bonne santé des plantes. Faites régulièrement des apports de compost en surface, entre les rangs de légumes gourmands avant de pailler.

Renforcer la résistance des plantes : les plantes fragiles (fruitiers, tomates, rosiers…) peuvent être pulvérisées régulièrement de purin d’ortie dilué à 5%.


Eviter les ravageurs

jardiner sans pesticides mésangesBannissez les insecticides du commerce. Ils détruisent sans distinction tous les insectes, y compris les alliés du jardinier.

Favorisez plutôt l’installation des auxiliaires, ennemis naturels des ravageurs (coccinelle, hérisson, mésange…) :
- par la plantation de haies composées d’essences locales attractives,
- en couvrant la terre avec des feuilles mortes, des brindilles, des plantes couvre-sol persistantes pour abriter les animaux pendant l’hiver,
- en installant des nichoirs pour les mésanges et des abris pour les perce-oreilles afin d’éliminer les pucerons.

Les bonnes associations de plantes au potager permettent de limiter les ravageurs. Les plantes aromatiques protègent leurs voisines contre les pucerons, les œillets d’inde protègent les tomates contre les parasites…