L'hiver du compost

La faune du compost suit le rythme des saisons et, pour passer l’hiver, va commencer sa vie au ralenti.


plante neigeL’activité des organismes diminuant, la formation du compost va elle aussi être freinée. La température interne baisse et reste à peu près constante durant la période hivernale, entre 10 et 20 degrés au centre du tas. Les températures froides sont bénéfiques car le gel aide à détruire les fibres des matières organiques.
L’activité ralentie des organismes peut provoquer un tassement des apports, d’autant que l’on continue à alimenter le composteur.

Cette compression dans le composteur risque de priver d’oxygène les bactéries, les vers et les insectes, dont l’activité produit le compost. Il convient donc d'aérer le tas et d’apporter des déchets structurants (branchages, carton…).


En hiver, les apports sont constitués en majorité d’épluchures de légumes, qui pourront être équilibrés par de la sciure, des copeaux de bois, des feuilles mortes stockées à l’automne.
 

feuilles en hiverQuelques précautions doivent être prises :

Evitez les déchets de bois traités chimiquement pour ne pas détruire la faune du compost et polluer votre sol.
Les cendres de cheminées froides peuvent être introduites dans le composteur, en petite quantité pour ne pas asphyxier l’ensemble. Vous pourrez épandre le surplus au jardin, pour apporter calcium, phosphore, magnésium et potasse à vos plantes.



 

fleurs en hiver

Le compost utilisé à l’automne va contribuer à :

Protéger vos plantes du gel en hiver.
Limiter le lessivage des éléments nutritifs par la pluie en augmentant la capacité de rétention en eau du sol.


Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plusok