Les habitants du compost

Le compostage est un processus naturel fondé sur l’activité de millions d’organismes qui vivent ordinairement dans le sol. C’est pour la survie de cette faune qu’il faut régulièrement brasser le tas de compost pour l’aérer.

 

Qui sont-ils ?

Les bactéries sont invisibles à l’œil nu. Elles sont essentielles pour réaliser la décomposition de la matière organique. Cette dégradation produit de l’énergie libérée en partie sous forme de chaleur.

Les champignons agissent surtout sur les matières qui résistent aux bactéries. Leurs filaments blancs très fins sont parfois visibles dans le compost. Ils donnent une odeur de sous bois.

Cloportes, fourmis, escargots, limaces, acariens… sont nombreux. En se nourrissant des déchets organiques et en les digérant, ces animaux produisent de l’humus.

Les vers de terre (vers rouges) se déplacent dans le composteur en broyant la matière organique et laissent derrière eux des excréments riches en éléments nutritifs. Leur présence dans le compost comme dans le jardin est une preuve de bonne santé de la terre.

habitants du compost escargot habitants du compost vers de terre habitatns du compost cloporte

larves de cétoines doréesAttention, les vers blancs du compost, larves à l’allure inquiétante sont victimes du succès du compostage. En effet, ressemblant fortement à celles du hanneton, elles sont souvent détruites par prudence par les jardiniers. Pourtant, vos plantes ne risquent rien, bien au contraire, puisqu’il s’agit ici de la larve de la cétoine dorée, un coléoptère vert métallisé. Ces larves recyclent les matières organiques comme les vers rouges et participent grandement à l’amélioration du compost. Pour distinguer les larves de cétoines des autres larves de coléoptères, cliquez ici.

 

A chacun son rôle

Tout comme nous, ces êtres-vivants ont trois besoins vitaux : l’oxygène, l’eau et la nourriture, qu’ils vont devoir trouver dans le composteur ou le tas de compost.
Au démarrage du compostage, l’activité des champignons et des bactéries produit de la chaleur. La température peut alors atteindre 70°C selon le volume du composteur.
A mesure que la température évolue, les différents groupes d’organismes « décomposeurs » se mettent à la tâche. C’est une main d’œuvre ainsi toujours renouvelée de bactéries, de champignons, d’insectes et de vers qui s’affèrent dans un tas de compost.

 



Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plusok